Atelier

Quand la maison (jardin et salle à manger) se transforme en atelier...

Parce que des plasticiennes n'ont pas su faire mieux que scotcher les morceaux du puzzle, ce sont les réalisateurs et la chargée de production qui s'occupent d'assembler le costume proprement, en collant chaque morceau bien à sa place sur le tissu. Nous avons heureusement un bel été indien sur Lyon en ce mois d'octobre (pas forcément bien pour les cultures et les paturages). Malheureusement, la tête, le cou, les mains, les pieds avaient aussi été mal assemblés et même en partie détériorés. Malgré toute la bonne volonté du reste de l'équipe (y compris le papa pour rattrapper la tête), le tournage du court-métrage doit être reporté à une date ultérieure...

Des contretemps, encore des contretemps et il faut s'accrocher, comme pour le mémoire, pour obtenir le résultat escompté. Notre fils cadet est peut-être le plus motivé et le plus brillant dans son domaine des élèves que l'école a eu [avis éventuellement partial d'une maman très fière de ses filstons]. Il a rédigé un si bon mémoire ("du niveau d'une thèse de doctorat" paraît-ilque deux des directeurs de l'école l'ont accusé - à tort et sans aucune preuve - de plagia, allant jusqu'à le convoquer dans leur bureau et lui faire subir un interrogatoire oppressant en le menaçant de cinq ans de prison. Mais les preuves de son travail perso, c'est le fiston qui les a fournies et les deux accusateurs ont dû faire profil bas dès la semaine suivante. C'est cependant avec six mois de retard que la validation de ce mémoire a été confirmée. Le fiston a préféré se consacrer à son projet plutôt que d'insister sur le préjudice moral subi.

Ces différents retards forgent son expérience : c'est, dirons-nous, le côté positif des choses.