À la mi-septembre, comme chaque année, je dois faire signer ma licence sportive par mon médecin traitant (qui certifie après examen que je suis toujours apte à pratiquer le sport en question). Je lui ai demandé par la même occasion de me prescrire une analyse sanguine pour savoir où j'en suis du point de vue diabète etc.

Pas de diabète mais un marqueur de graisse dans le foie alarmant (mon mari et moi avons été voir sur Internet à quoi ça correspond exactement). Je suis donc comme certaines oies ou canes : j'ai un foie gras ! et si je n'y remédie pas, ça peut évoluer en cirrhose. Et comment permet-on au foie de se régénérer ? __ en arrêtant l'alcool - mais je ne buvais régulièrement qu'un demi-verre de vin par repas - et surtout en minimisant tout ce qui est sucre et laitage dans mon alimentation. C'est d'autre part avec surprise que j'ai appris que le fuctose peut être plus nocif pour la santé que le miel car il n'est traité, lors de la digestion, que par le foie. Les sucres, féculents rafinés ou céréales industrielles stressent le foie qui s'occupe d'eux plutôt que de traiter convenablement les graisses quand le pancréas ne suit plus correctement.

Le corps a besoin de glucose comme carburant : il en trouve dans les légumineuses, les fruits (avec peau rincée et pulpe)... Pas besoin de sucres superflus ! Je ne peux pas dire que je m'en suis sevrée mais j'ai minimisé leur consommation du jour au lendemain. Cela commence par boire mon café et de l'eau citronnée sans sucre ni édulcorant. Et un peu dans "l'esprit Montignac", j'ai fait par exemple des carottes rapées en entrée et une poêllée de légumes en accompagnement d'un poulet rôti pour me permettre de manger en dessert une des très bonnes crèmes renversées préparées par mon mari (de bons glucides avant le "mauvais"). Et le samedi où j'ai mangé une miche kébab à midi et de la soupe de poireaux-carottes-navets-oignons le soir, sans aucune anticipation donc, ou bien un bon couscous-maison un autre jour, et bien... tant pis ! tant mieux ! Je me refuse à peser mes portions, faire des calculs de calories ou de "résultante glycémique" et je reste également amatrice de pommes de terre.

Mon premier soucis n'est pas de perdre du poids, mais de retrouver un foie sain. Ayant pris deux gellules de Juva. Artichaut-Radis noir par matin sur 25 jours, faisant également attention à limiter ma consommation en graisses saturées, j'ai fait descendre mon IMC de 43,3 à 41 en cinq semaines. Mon obésité est encore qualifiée de "morbide", mais une nouvelle analyse sanguine montre que tous mes indicateurs de foie gras reviennent vers la norme quoiqu'encore trop haut, en particulier le plus alarmant qui affiche une baisse de 56 %.

Cette nuit, nous passons à l'heure d'hiver et moi à celle de la revitalisation !
(ou tout au moins de la régénérescence de mon foie).

Post scriptum : Le passage à l'heure d'hiver, c'est quand même traitre; j'ai faim une heure plus tôt !