mercredi 27 juin 2018

Côté "confluence"

Quelques nouveaux bâtiments et un bel échantillon de la biennale des lions ou carnaval des animaux 2018, avec en particulier un des deux lions ailés, un des deux dragons et une des deux gazelles (ou antilopes) parmi les 57 animaux exposés dans divers lieux de la ville et qui seront vendus aux enchères ce soir au profit d'associations.

Quai Ramb&Co

Animaux2018

La biennale, composée uniquement de lions en résine en 2004, s'est enrichie de taureaux en 2006 (Turin) et d'ours en 2008 (Québec). Les deux antilopes, emblématiques de l'Afrique du Sud, étaient pour la biennale 2010 mais elle a été annulée faute de sponsors. Le lion est également emblématique d'Alger (biennale 2012) mais seuls huit lions ont été exposés, sans mise aux enchères. Pas d'enchères non plus à Macao en 2014 où cinquante lions franco-chinois sont exposés. Pas de biennale en 2016 [Source]. Ce carnaval des animaux 2018 présente les oeuvres invendues des biennales précédentes, ainsi qu'un jaguar précolombien, un tout petit lion et un "négatif de lion" (simili-fossile).

Posté par PtitLoley à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 24 juin 2018

IMC 42 [été 2018]

C'est l'été ?! Ah, oui, depuis jeudi. Et contrairement à ce que j'imaginais possible, je n'ai pas perdu de poids au printemps.

En fait, j'en ai repris autour de Pâques en retombant dans certains travers "sucrés" (glycémiques). Les fruits, c'est sucré aussi et les légumes de début de saison sont un peu trop chers... Et puis, il y a ces repas conviviaux que l'on partage encore plus volontier quand il fait beau (entre autres celui d'hier soir chez la "belle-famille" de notre cadet) et ce sont encore quelques centaines de grammes qui s'ajoutent et me ramène à l'IMC du printemps 2017.

Mon foie ? et bien... je ne suis pas encore retournée voir mon médecin traitant. Avec ce que j'ai recommencé à manger, je ne me fais pas d'illusion. C'est la définition même de l'addiction : un écart par rapport au sevrage (pour moi, du goût sucré) et on ne peut s'empêcher d'en reprendre. Et si je fais des bugnes pour ma famille et/ou des amies, et bien, je ne me contente pas de regarder la dégustation. Et j'assume ce travers sans culpabilité outransière.

Au fait, avez-vous remarquez que la pub nous met maintenant en garde contre le surdosage ou la surconsommation de paracétamol (nocif pour le foie) ? Papi, Manoel et tant d'autres ont-ils contractés une cirrhose - mortelle -  du fait d'une intoxication aux anti-douleurs ?

Posté par PtitLoley à 09:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 20 juin 2018

Berge sans ombrage (ou presque)

av-Leclerc
Amis cyclistes, peut-être vous demandez-vous pourquoi les piétons qui déambulent sur les berges du Rhône marchent sur la piste cyclable ?
        __ à mon humble avis, c'est simplement pour un peu moins cuire au soleil.
Sur le quai le long de l'avenue Leclerc comme ici, ou sur bien d'autres quais, les promeneurs peuvent profiter de l'ombrage des platanes (tant que ces arbres ne prennent pas la maladie), mais pas sur la berge passé midi. Et si la ville aménageait des tonnelles sur le chemin piétonnier, verrait-on les cyclistes rouler de ce côté ombagé ?
Dans tous les cas, il faut savoir ici faire abstraction du bruit de la circulation automobile...

Posté par PtitLoley à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 17 juin 2018

Montchat (et +)

De la Guillotière à Montchat, il n'y a qu'un pas ! ou presque.

Mais entre chats carrelés, bar à chats, tombe de la famille Richard-Vitton (mur ouest du vieux cimetière de la Guillotière) et en plus les restes du monuments à la gloire de la République, c'était autant d'indications pour (re)venir faire quelques tours dans le quartier de Montchat. Et quand la fontaine de la place ronde André Bourgogne n'est pas entartrée, cela ajoute au bien-vivre du lieu.

Montchat1

Montchat2

Montchat3'À l'origine, Montchat comprenait aussi les terres où ont été construits les hôpitaux de Grange-Blanche et de Desgenettes.

+ mur peint du dépot des T.C.L. ici et celui en hommage aux médecins lyonnais .

Posté par PtitLoley à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 11 juin 2018

Saint-Fons

Un jour où ça bouchonnait sur le périphérique, j'ai tourné sur Saint-Fons. Comme le temps s'y prêtait, j'y ai fais un tour à pied en prenant quelques photos (y compris des pigeons jouant les hirondelles de printemps)... Et puis j'y suis retournée dernièrement pour parfaire la visite. 

St FonsPartie de Vénissieux jusqu'en 1888 (divergences suite à l'implantation d'industries chimiques dans la vallée).
Café des Muriers détruit entre août 2015 et août 2017 d'après G-street *

Posté par PtitLoley à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 6 juin 2018

Guillotière - Grande Rue (et +)

Il me manquait quelques photographies pour finaliser ma visite de la Guillotière côté 7e, de part et d'autre de la Grande Rue de la Guillotière qui a gardé son tracé moyenâgeux (courbe prolongée dans le 8e arrondissement par l'avenue des frères Lumière jusqu'à Grange-Blanche). Mes images sont plus le reflet d'un certain patrimoine que de la vie du quartier car j'évite autant que possible de photographier les gens (Tout un chacun n'a pas spécialement envie d'apparaître sur un blog).

Au sud de la place du Pont, au-dessus du café de la mairie (actuellement Mc Do), se trouvait - à partir de juillet 1836 et jusqu'en 1922 - la mairie de la Guillotière puis mairie du 3e arrondissement.
Le mur du Cinéma  - Cité Création, 1996 - va prochainement être ravivé et "modernisé" (pour le 10e Festival Lumière ?). Et tant que les trottoirs ne sont pas refaits, on peut repérer certains flackings d'Ememem.

Guillot6

Guillot5'

Côté Est se trouve, entre autres, le bâtiment illustré sur le panneau Art Déco n°7 :

Guillot4

Posté par PtitLoley à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 juin 2018

Ememem vs imitateur ?

Passant à Bellecour, je n'ai pas photographié que les statues (sans personne trop près, yèè !). J'ai aussi chercher les flackings d'EMEMEM et voilà que l'un d'eux porte un escargot : mignon et à se demander si notre carreleur aurait fait un/une émule. Mais ne serait-ce pas carrément de l'usurpation d'oeuvre, étant donnée la publication trouvée sur le net (datant du 9 mars 2017) ?

Flacking BÀ moins qu'il ait été secondé ce jour (ou cette nuit)-là, mais qu'il ne l'ai pas précisé...

Posté par PtitLoley à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 2 juin 2018

Rhône et Saône personnifiés

Quand Rhône et Saône s'allient en sculptures...

Les plus célèbres et probablement plus anciennes sont celles situées place Bellecour, sculptures en bronze des frères Coustou datant de 1719 (Saône de Nicolas C. à l'ouest et Rhône de Guillaume C. à l'est).
Leurs répliques blanche (fonte peinte ?) sur les piles du pont Lafayette datent de 1890 (Saône à gauche du Rhône, en amont comme en aval du pont).

Rh&S1

"Le Rhône et la Saône" en marbre blanc situé place des Cordeliers est du sculpteur lyonnais André Vermare. Bas-relief installé en 1907 contre l'escalier du palais de la bourse (chambre du commerce). 
J'ai déjà parlé de ceux de Marcel Renard qui ornent les piles du pont Kitchener-Marchand (depuis 1947). Ce sculpteur a également réalisé le bas-relief ornant une porte de l'hôtel des postes, place Antonin Poncet (Charité).

Rh&S3'

Mais on trouve aussi des représentations du Rhône et de la Saône sur ou dans les bâtiments "administratifs" de Lyon : bas-relief de Philippe Lalyane datant du 18e siècle dans la cour du musée de l'imprimerie (ancien Hôtel de la Couronne, rue de la Poulaillerie) et aux Terreaux, tout en haut du beffroi de l'Hôtel de Ville (reconstruit / restauré au 18e siècle).
À cela s'ajoute les trois visages sculptés par le Lyonnais Louis Martin au-dessus des portes de la Préfecture (et Hôtel du Département - fin 19e siècle), alors que l'homme et la femme encadrant l'horloge représentent le jour et la nuit (par Etienne Pagny, lyonnais aussi).

Rh&S2
Des sculptures masculines et féminines sur un bâtiment lyonnais ne représentent pas forcément le Rhône et la Saône. Une autre représentation personifiée du Rhône et de la Saône se trouvait sur le sous-bassement du monument de la République (sous l'allégorie de la ville), place Carnot, mais elle a été détruite et on ne plus voir la Saône comme une femme "ronde"... À vérifier : les figures (masculine et féminine) sur la paserelle du Collège pourraient représenter le Rhône et le Saône
.

Posté par PtitLoley à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,